• contact@jlbennahmias2017.fr

Justice

Justice

La Justice, parent pauvre en France.

  • La Justice, dans notre pays se classe dans les dernières en budget par habitant, au sein du Conseil de l’Europe. Ce handicap majeur explique une part des problèmes de notre système de justice, comme de notre système carcéral. Un rattrapage de ce budget est indispensable.
  • Nous avons fermé 40 000 places en hôpitaux psychiatriques sur 40 ans, dans le même temps nous avons accru de 30 000 le nombre de détenus. Les conditions dans lesquelles vivent ces derniers, ne sont pas adaptées pour favoriser une réinsertion sociale. Pour nombre d’entre eux, la volonté de les juger à tout prix a conduit à placer en détention des personnes justifiant de soins, dans un cadre approprié fermé.
  • La situation des personnels de l’Administration pénitentiaire, chargés de gérer, dans le même temps et les mêmes lieux, des personnes si diverses que des islamises radicalisés, des trafiquants, des grands délinquants et des personnes relevant de la psychiatrie, est extrêmement difficile. Le manque de valorisation suffisante de leur travail et de leurs effort doit être comblé.
  • Il faut donc favoriser le désengorgement des prisons, par toutes les alternatives à l’incarcération, qui ont fait leurs preuves chez nos voisins anglais et allemands. Dans ce cadre, pour les plus jeunes, en priorité, les Travaux d’intérêt général sont une bonne alternative. Il conviendra de les organiser mieux et de les mettre en forme systématiquement, en prenant en compte l’indispensable dimension de surveillance étroite nécessaire à l’efficacité de la peine.

La répression ne doit pas être la seule réponse

  • Des peines toujours plus lourdes et des prisons toujours plus pleines ne sont pas la garantie d’une société plus sûre et plus apaisée, au contraire. Les États-Unis d’Amérique, dont l’équivalent de 2% de la population active est incarcérée, sont, malgré cela, la société occidentale la plus violente.
  • Si la répression est indispensable pour fixer les limites et les règles, c’est sur la prévention qu’il faut faire fonds pour diminuer le degré de violence d’une société. La création du Secrétariat d’État pour l’aide aux victimes, est une initiative qui répond aux attentes de nos concitoyens.